cdicardot


Poster un commentaire

Février, le mois du renouveau ! Aux sources antiques

Au mois de février se succèdent , à l’époque de l’antiquité, et chez tous les peuples, de nombreuses fêtes qui ont toutes un point commun : l’idée commune de toutes ces fêtes est, en effet, le retour de la lumière et de la fécondité.

Qu’il s’agisse de  la « présentation au Temple » de Jésus-nouveau-né ou de la « purification de Marie » lors des relevailles de son accouchement selon la tradition chrétienne, la grande célébration de lustration ( lors d’une lustration on fait couler de l’eau ) d’Imbolc et la fête de Brigit, la Déesse-Mère, pour les Celtes, le Nouvel An qui est aussi le début du printemps pour les Chinois, et la liste peut s’allonger : carnavals, Lupercales romaines, saint Valentin : on fête la lumière (« chandeleur » =  la fête des chandelles (candela)  ) et la fertilité, symbolisée par la ronde crêpe dorée comme un soleil.

Lumière et fécondité sont inséparables : du soleil dépend la renaissance de la nature.

C’est donc bel et bien la préparation de la renaissance de la nature, sous toutes ses formes, qui est célébrée en février : les végétaux s’apprêtent à germer, les ours sortent de leur hivernation, les brebis produisent à nouveau du lait, la Déesse-Mère –(Marie, dans le mythe chrétien, Brigit dans le mythe celte, Artémis, divinité de l’accouchement et déesse de l’Ourse dans le mythe grec )

En février, on se réveille !

 

artémis à la crèpe

Publicités


Poster un commentaire

La Saint Valentin

L’association du milieu du mois de février avec l’amour et la fertilité date de l’antiquité.

A l’origine de la Saint valentin, les Lupercales  :

les Lupercales sont les fêtes de la fécondité des troupeaux à Rome. Des boucs et des chèvres étaient sacrifiés. Les jeunes hommes à demi nus, enduits du sang des animaux, couraient dans la ville, buvant et riant, tout en fouettant sans violence les jeunes femmes qu’ils croisaient avec des lambeaux de peau des animaux sacrifiés. Ce rite avait pour but de les rendre fertiles et de leur permettre un accouchement sans douleur.

Les Romains adoraient les jeux de hasard. Avant le banquet des Lupercales, les jeunes hommes tiraient au sort dans une urne le nom d’une jeune fille qui leur tiendrait compagnie durant le banquet. Ils étaient censés se fréquenter toute l’année… parfois les couples tombaient amoureux et se mariaient.
Au Ve siècle, le pape Gelase Ier interdit les Lupercales, qu’il trouve indécentes et trop liées à la reproduction pour les remplacer par la Saint Valentin (du latin valens : valide, plein de vigueur), fêtant ainsi le prêtre Valentin mort un 14 févrierpour avoir marié, en cachette du pouvoir romain impérial, des couples amoureux.

 

(la plupart des fêtes païennes ont été ainsi christianisées : le solstice d’hiver est devenu Noël, le solstice d’été la fête de la saint Jean, et bien d’autres )

 

C’est au XIXème siècle que la coutume s’implante vraiment sous la forme qu’on lui connait maintenant, avec l’envoi de cartes ou de billets doux .

 


Poster un commentaire

Les Google Doodles

Tu les connais sans le savoir  : il s’agit du logo Google qui, sur la page d’accueil du moteur de recherche, est parfois graphiquement détourné pour célébrer un évènement.

Aujourd’hui par exemple on commémore le 200 e anniversaire de Charles Dickens

Google lui rend hommage dans un Doodle représentant les héros de ses romans, dont Oliver Twist, Ebenezer Scrooge, des personnages de La Petite Dorritt, dessinés par l’artiste Mike Dutton.

Tu peux aller visiter cette page , qui regroupe tous les doodles depuis 1998.