cdicardot


Poster un commentaire

Le coup de cœur Lecture de l’école de Pouru-Saint-Rémi

fiche-lecture-novembre

Publicités


Poster un commentaire

A lire cet été ! « Le souffle des marquises »

 

Par Élisa Monchy-Vasseur

Tome 1 d’une trilogie, dont les auteures sont Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas.

Le récit se déroule au XIXe siècle (de 1852 à 1889). On y découvre l’histoire de la famille Leblanc, une famille de grands musiciens ne comptant que des hommes car à l’époque la plupart des familles pensaient  : « les gars à l’orphéon et les filles aux aiguilles  !  »

Ce fut le cas inverse pour la fille des Leblanc, Éléonore, rêvant de jouer de son cornet à piston ailleurs qu’en cachette.

Cette histoire raconte donc le parcours sans fin d’une jeune fille passionnée, rêvant de liberté, de de jazz, à travers Paris.

C’est une grande traversée dans l’histoire de France car entre 1852 et 1889, diverses inventions, révolutions et discriminations ont eu lieu ainsi que la fin de multiples préjugés.

Personnages :

  • Angèle et Arsène : Tante et oncle de Éléonore habitant paris
  • Les frères sax : inventeurs du saxophone, chefs d’Éléonore
  • Arsène et Cécile Leblanc : parents de Éléonore et Paul
  • Paul : frère malade de Éléonore
  • Joseph : l’amant d’Éléonore, devenu son ami et travaillant chez les frères Sax
  • Jim : musicien de la Nouvelle Orléans qui donna un enfant à Éléonor, fruit de l’amour du jazz
  • Carmel : fille de Jim et Éléonore, décidée à retrouver son père, passionnée de musique elle aussi
  • Rita : meilleure amie d’Éléonore

Mon passage préféré :

J’ai choisi un passage de la page 73 du livre, lorsque l’un des frères Sax apprend à ses employés qu’un des leurs n’est pas un garçon mais une fille alors qu’il est strictement interdit d’embaucher des femme dans cette entreprise d’instruments de musique.

Cela prouve que dans la vie, face à l’impossible, il y a toujours une issue et que même s’il faut mentir pour être heureux, on est prêt à le faire, par passion ou par amour …

Ce livre est pour moi un livre très complet. Il parle essentiellement de musique, mais aussi d’amour impossible, de guerre, de politique, de racisme… et c’est ça qui fait la beauté de ce livre. J’ai hâte de lire les tomes suivants !


Poster un commentaire

Nos élèves écrivent

mer qui monteUne journée

Le temps passe vite

Et j’ai la flemme de l’suivre

J’ai à peine le temps

D’me coucher

D’me lever

Que le monde est complètement dévasté

Y’a qu’à r’garder la télé

De jour en jour

On fait connaissance

Avec les pires détraqués

Et plus le temps avance

Plus ils sont fêlés

J’ai plus le temps de suivre le mouvement

J’ai décroché

Comment d’venir aussi taré

En à peine une journée

Andréa Gasmi, 4e A